1. Formalogistics
  2. »
  3. Actualité
  4. »
  5. L’avenir du transport de marchandises : connecté !

L’avenir du transport de marchandises : connecté !



À l’image de la population du secteur du transport de marchandises qui se voit rajeunir, c’est l’ensemble du métier qui est repensé avec modernité : des réseaux d’infrastructures jusqu’au transport lui même. Moins d’accidents, d’embouteillages, meilleure gestion du transport de marchandises… D’ici 2025, les nouvelles technologies vont bousculer les codes du secteur du transport routier tout entier.


Horizon 2025 :
un transport de marchandises connecté

Nous vous en parlions précédemment, l’avenir du transport de marchandises est très rassurant d’après l’étude et les prévisions de l’Observatoire prospectif des emplois et des qualifications dans les transports et la logistique. Un vent de fraîcheur balaye progressivement les obstacles du secteur du transport de marchandises pour laisser la voie libre à la flotte de poids lourds et transport léger. À l’image de la population du secteur qui se voit rajeunir, c’est également l’ensemble du métier qui est repensé avec modernité : des réseaux d’infrastructures jusqu’au transport lui même. Moins d’accidents, d’embouteillages, meilleure gestion du transport de marchandises… D’ici 2025, les nouvelles technologies vont bousculer les codes du secteur du transport tout entier.

Communication véhicules de transport routiers légers et infrastructures

La communication V2I (vehicle-to-infrastructure)
Le temps gagné grâce aux informations délivrées par les véhicules connectés dotés de dispositifs GPS et 3D mapping a d’ores et déjà séduit ses utilisateurs. Informés en temps direct des données des infrastructures, ils évitent embouteillages, trouvent une place ou une station service en un temps record.

La communication V2V (vehicle-to-vehicle)
Par ailleurs, le partage d’informations entre véhicules de transport de marchandises (position sur la route, vitesse et direction) combinée à l’utilisation de technologies comme le régulateur de vitesse ou le freinage automatique d’urgence diminueraient les risques liées à la densité de la circulation (accidents sur la route, embouteillages consommation de carburant). Des applications comme Truckfly proposent aux chauffeurs routiers de rejoindre une communauté de professionnels qui s’échangent en temps direct à chaque arrêt, des informations concernant l’état du trafic, les restaurants autoroutiers, parkings, stations services.

Le télédiagnostic
L’une de innovations les plus attendue des transporteurs routiers est le télédiagnostic. Assuré par des boîtiers électroniques connectés aux circuits electriques, le telediagnostic assurerait un contrôle permanent des véhicules, anticipant de fait les problèmes mécaniques et défaillances. Conséquence pour la flotte de transport de marchandises : baisse des coûts de maintenance, optimisation des programmes d’entretien, augmentation de la durée de vie des véhicules.


Communication entre les différents acteurs

La chaîne de valeur intégrée
La communication, enjeu clé de cette révolution du secteur du transport de marchandises léger et lourd, est également source de gains de temps et d’argent conséquents à prévoir. En cas de défaillance d’un véhicule de transport, pour reprendre l’exemple précédent, toutes les données seront transmises du fournisseur de pièces au distributeur, jusqu’au client final. Les livraisons des pièces de rechange seront optimisées, même en cas d’imprévu. Fini les délais mal maîtrisés qui, dans l’urgence, reviennent souvent plus cher à la société de transport de marchandises.

Le e-CMR
Afin de fluidifier les échanges et les suivis de livraisons, des solutions de CMR électroniques (Convention de transport de Marchandise par la Route) ont été mises en place. Ici encore, TruckFly en est un bon exemple. Outre sa communauté de transporteurs routiers, l’application propose une lettre de voiture digitale, permettant une gestion informatique simplifiée du transport à l’échelle nationale. Pour rappel, la lettre de voiture est un document obligatoire rédigé avant l’exécution du transport. Il s’agit du contrat de transport de marchandises qui lie l’expéditeur, le transporteur et le donneur d’ordre. Y sont stipulées les conditions de transport ainsi que les responsabilités du transporteur. À chaque étape du parcours, les observations et éventuelles réserves relatives à la livraison des marchandises peuvent y être noter.

Les plateformes offre et demande
Le crowd-sharing : de la logistique à l’état pur. Optimiser les parcours en connectant véhicules, gestionnaire de flotte et fournisseur afin de connaître le taux de remplissage de la flotte. L’objectif de ces applications comme Chronotruck est de limiter les voyages à vide des transporteurs routiers en rééquilibrant offre et demande de transport de marchandises.

Les camions autonomes

Une autre tendance serait celle des poids lourds autonomes et électriques. Déjà en phase de test aux États Unis ou en Allemagne, il s’agirait d’étendre à grande échelle le « platooning ». La conduite en peloton consiste à créer un convoi composé d’un premier véhicule piloté par un chauffeur, suivi par plusieurs autres véhicules connectés au camion de tête par des systèmes télématiques. En Allemagne, la privatisation d’une voie d’autoroute pour développer ce type de convoi est d’ores et déjà envisagée.Le futur du transport de marchandises est en route.


L’avenir du transport de marchandises reposera donc sur la communication ! Simplifiée, en temps direct et omniprésente, la communication est donc la clé.

[addtoany]

  1. […] La recherche & développement pour des transports plus respectueux de l’environnement et des transports connectées font parties des nouveaux défis à suivre dans un futur proche pour le secteur. Pour aller plus […]


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.